Le Coeur d’Yildirim – Valérie Chappellet / Marc-Antoine Boidin

Auteurs :  Valérie Chappellet / Marc-Antoine Boidin
Éditions : Delcourt
Genre : Bande-dessinée
Année de sortie : 2019 
 

Synopsis :

Lucas et sa petite soeur Virginie ont pris la mer sur une frêle embarcation pour fuir l’orphelinat et échapper à sa directrice.

Repêchés par un navire qui passait par là, ils découvrent que son capitaine est un fantôme cruel condamné à errer en quête de son coeur, que la reine des sirènes lui a arraché par vengeance.

Mon avis :

Dès la première page (ci-dessous), on s’immerge totalement dans l’histoire tant grâce aux illustrations qu’au texte qui l’accompagne. Les dessins sont complexes, élaborés mais sont réalisés avec une grande subtilité et les planches ne sont pas surchargées de détails ou paysages inutiles.

On se prend rapidement d’affection pour Lucas, très protecteur envers sa petite soeur. Ce sera d’ailleurs le cas tout au long de cette lecture où l’on aimerait tant venir en aide à ce grand frère dans une quête qui semble pourtant impossible dans un monde sous-marin hostile et atypique.

Le texte est simple et les phrases sont courtes, permettant d’admirer les merveilleuses illustrations. Malgré cet agréable moment visuel, on ne peut pas à côté des trop nombreux points négatifs de cette bande dessinée.

La qualité de l’objet n’est pas loin de la médiocrité. Excepté la couverture, les pages sont imprimés sur du papier de très mauvaise qualité, une sorte de papier cartonné que je donne personnellement à mes élèves en guise de « brouillon ». On ne peut pas non plus passer à côté de l’horrible sensation à chaque page tournée. La matière est très rigide et fait le terrible bruit d’une feuille séchée sur laquelle on marche.

Passé outre cet problème « technique », l »intrigue proposée est totalement bâclée (il s’agit d’un One-Shot) et aurait mérité bien plus que 32 pages. L’histoire est beaucoup trop longue pour être condensée en si peu de temps et l’on n’y prend aucun plaisir. Le dénouement final est probablement le plus cliché et le plus mauvais que l’on puisse faire tant il est prévisible, attendu et sans le moindre intérêt.

Les points positifs

  • Les illustrations sont magnifiques et donnent envie de s’immerger totalement dans ce monde sous-marin.

Le point négatif 

  • Papier de très mauvais qualité à assimiler à du papier carton pour réaliser un bricolage bas de gamme. Après vérification, le papier est imprimé « Made in China » avec pour seul avantage d’augmenter les bénéfices ? Delcourt ne contribue pas à la planète, mais à son portefeuille !
  • Intrigue bâclée rapidement et avec un dénouement mitigé.

Ma note pour cette lecture : 8/20

Ce que pense les autres lecteurs : 

 

 

Faisons gagner la vie !

En cette année 2020, j’ai souhaité renouveler ma volonté de soutenir le Télévie (lutte contre la leucémie et le cancer). L’année 2019 s’est soldée par un don personnel de 2000€. En ce début d'année, j’instaure un moyen qui vous permettra, sans aucune obligation, de prendre part à cette initiative en faisant un don de 0.10€.

€0,10

 

5 commentaires

Répondre à grayaurore Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.