L’épée de vérité, tome 2 : La Pierre des Larmes – Terry Goodkind


Auteur : Terry Goodkind
Éditions : Bragelonne
Genre : Fantasy
Année de publication : 2003
 

Synopsis :

Richard, Zedd et Kahlan croyaient en avoir fini avec les ténèbres. Mais leur victoire sur le tyran Darken Rahl a des conséquences terribles qu’ils ne pouvaient l’imaginer. Le voile qui sépare le monde des vivants et le royaume des morts s’est déchiré. Le Gardien des enfers sera bientôt en mesure de le traverser..

Il a déjà réveillé ses serviteurs. Leurs manigances sèment le feu et le sang. Désormais, le danger est partout, il rôde et nul ne peut lui échapper. Pour Zedd le sorcier, l’unique espoir réside en une certaine pierre, la petite fille qui la porte… et le Sourcier de Vérité
Richard est face à son destin. Car, s’il refuse d’être un magicien, il n’en subit pas moins les atroces souffrances liées à ce don. S’il n’apprend pas la magie, il mourra.

Les Sœurs de la Lumière la lui enseigneront, à condition qu’il se soumette. Or pour rien au monde Richard ne veut revivre le cauchemar d’être esclave. Mais s’il renie son héritage, il condamne l’avenir du monde.

Une seule personne détient le pouvoir de faire accepter à Richard ce qu’il abhorre : Kahlan, la Mère Inquisitrice. Pour sauver Richard et son peuple, elle devra tout sacrifier et déclencher une guerre qui emportera tous ceux quelle aime
Malheur à celui qui néglige la Deuxième Leçon du sorcier.

 

Mon avis :

Après un premier volume époustouflant et qui se termine « aussi bien », on ne peut que se montrer curieux quand à la manière dont Terry Goodkind réussira à nous proposer un roman tout aussi réussi que le premier.

Huit cents pages. C’est avec beaucoup de courage qu’il faut oser lire ce dernier roman de la saga. Le talent de l’auteur fera ensuite le reste. Il parvient à nous plonger, en quelques pages seulement, dans un monde totalement fictif mais tellement réaliste tant les descriptions sont à la fois très simples mais nous procure l’illusion qu’il ne s’agit d’une histoire sortie de l’imagination d’un génie.

L’auteur a fait le choix d’utiliser plusieurs narrateurs, ce qui, accouplé à des changements judicieux, remplira de colère la plupart de ses lecteurs. On peut facilement assimiler cette « heureuse déception » aux publicités qui nous mettent en rage au pire moment d’un film ou d’un jeu télévisé. Vous l’avez compris, Terry Goodkind parvient à maintenir un suspense à la limite du soutenable, ce qui rend la lecture d’autant plus addictive.

Même si certains regretteront la facilité à laquelle Richard, personnage principal, parvient à maitriser un pouvoir qui lui était inconnu quelques pages auparavant, on reste bluffé du soucis de l’auteur de s’éloigner du célèbre « Et ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants ». Alors, OUI ! Les personnages principaux de ce roman parviennent, pour les deux premiers tomes, à sortir « vainqueurs » de toutes les situations désespérées. Par contre, Terry n’hésite pas à rendre certains rencontres « macabres », à faire disparaitre certaines figures emblématiques, à parsemer le chemin d’embûches cataclysmiques.

La multitude de personnages, de lieux, de retournements de situations, … ne nuisent en rien à la structure générale de la saga. Le lecteur, dans un premier temps perturbé par cette pléthore d’informations à retenir, finira par s’y retrouver pour la simple et bonne raison que toutes les informations distillées sont utiles, importantes, voire capitales pour la suite des événements.

Les points positifs

  • Une trame générale qui nous prend aux tripes.
  • Un suspense intenable lors des changements de narrateurs.
  • Une écriture fluide, simple et qui maitrise un univers vaste et complexe.
  • Quelques retournements de situations très inattendus.

Le point négatif

  • L’effet dissuasif du nombre de pages. Beaucoup n’osent pas tenter l’aventure. Et ceux qui terminent ce deuxième roman ne sont pas forcément prêts à enchainer un autre pavé derrière.

Ma note pour cette lecture : 19/20

Terry Goodkind s’est tardivement fait connaitre au sein des contrées francophones (plus de 10 ans après la sortie en VO). Simplement parce qu’il est parvenu, avec une décennie d’avance, à proposer des textes qui plaisent seulement maintenant. Une histoire complexe, de la magie, du suspense et du mystère. Tous les éléments sont réunis pour combler tous les lecteurs qui s’embarqueront dans cette aventure.

Quelques blogs qui en parlent aussi :

Quelques chroniques du premier tome :

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.